Opticien créateur à Montpellier et Castelnau-le-Lez

Pourquoi avez-vous choisi de proposer des lunettes de créateurs ?

Dès le début, la relation avec le client s’est révélée la valeur principale. En conséquence, la qualité des montures est venue correspondre à celle-ci. Le temps a renforcé les liens avec les « auteurs » de ces produits d’exception qui, de plus en plus, trouvent leur public à travers nos boutiques.

Selon quels critères choisissez-vous les lunettes de créateurs que vous présentez en magasin ?

Notre démarche est authentique. Elle s’appuie sur les relations, les affinités avec les lunetiers et nos porteurs. Nous sommes leur seul lien. Cela passe par des choix, parfois cruels, de collections de styles différents avec une forte proposition. Là réside l’impossible mariage du rationnel et de la sensibilité des gens qui « font » la boutique.

Quelles marques mettez-vous en avant ? Proposez-vous l’intégralité ou une partie de la collection pour chaque créateur ?

Plus que des marques, nous proposons des styles de montures dans leur environnement. Qu’elles se nomment theo, Anne & Valentin, Emmanuelle Khanh et tant d’autres, elles désignent des artistes lunetiers innovants, complètement dédiés à la création de montures et non des produits dérivés, sans identité propre, prescrits par le marketing.

S’ils sont les auteurs, nous sommes les éditeurs et nous retenons tout ou partie de leur collection. Leur style doit être représenté, le nôtre doit être apprécié par celles et ceux qui doivent s’y reconnaître pour les porter.

Quelle serait la prochaine marque que vous aimeriez proposer à vos clients ?

Ce serait celle, d’une personne ayant trouvé une ligne, une matière, une couleur propre à devenir un style nouveau. Elle existe j’en suis sûr, « Struktur » peut-être …

Allez-vous au Silmo et au Mido ?

Mido et Silmo sont les grandes messes de notre profession. On y travaille, on y boit, on y mange, on y échange tout et rien, on s’y régale, on y choisit, on y renonce, on se trompe, on y rêve !

Quelles sont les tendances actuelles qui vous semblent les plus intéressantes dans les marques créateurs ?

Tout comme nous sommes souvent surpris par les modèles, la première fois que nous les voyons, à nous de transmettre cette même émotion à nos porteurs. Seules les collections innovantes produisent ces effets. Deux d’entre elles se dégagent des autres : Anne & Valentin et theo. Cependant, elles ne peuvent exister sans les autres, elles se créent les unes pour les autres un environnement.

Pourquoi avez-vous choisi de travailler telle ou telle marque «grand public» en marge de vos collections créateurs ?

Parfois pour des raisons de prix mais le plus souvent pour mettre en évidence la différence des styles.

Lire la suite de l'interview
Qu’est-ce qui différencie selon vous les collections de créateurs des marques plus connues des consommateurs, mass market ou griffées ?

Je ne reviens pas sur la notion de produits dérivés ou griffés qui pour moi sont les mêmes. La plupart du temps, la différence s’affranchit de toute explication. Au-delà de la rareté, de la créativité de chaque modèle, c’est l’engagement de l’auteur qui apparaît. Qu’elles soient ou non appréciées nos montures sont toujours le reflet de celle ou celui qui les crée. Cette démarche n’est pas reconnue au sein des marques grand public.

Quels types de clients avez-vous ? En quoi les marques de créateurs correspondent-elles plus à ce qu’ils recherchent ?

Nos clients cherchent à respecter leur identité. Hormis un visage, une silhouette, quoi de plus identitaire que des montures ? De là, porter les lunettes de l’autre, c’est déjà ne plus être tout à fait soi-même. Nos collections sont rares et le choix est immense, voilà ce que l’on nous demande.